Indépendance Togo. Affiche : Panoramique Créative
Indépendance Togo.
Affiche : Panoramique Créative
Pour raison de santé, j’ai gardé le lit ces deux derniers jours; désormais maigre comme un clou de cadre pour photo. Voilà alors par compassion, ma belle-mère m’invite à partager un dîner avec eux, afin de reprendre quelques forces. Nous sommes le 26. Veille du #27Avril.
Vous vous en doutez peut-être, le dîner était fait de fufu accompagné de sauce claire avec beaucoup d’aubergines, de gingembre et de poisson Kanami Makandzo. J’étais faible, sans grand appétit mais bon… il faut commencer pour voir ce que ça donne.
– La vraie indépendance, c’est de manger à sa faim, dit le beau-père.
– Wallahi, papa. La vérité de ça.

On se rince les mains, le vieux père bénit le repas, et à peine avons-nous dit “Amen”, que la CEET coupa l’électricité. Un grand voile noir s’installa sur la terrasse. Impossible de voir le bout de son nez.
– Chuan. 56 ans d’indépendance et on peut pas fournir l’électricité à son peuple.
– Wallahi papa. La honte de ça.
Mais, comme la main qui va vers la bouche ne se trompe jamais de chemin, nous nous sommes mis à manger. Aucun bruit hormis les claquements de langue et les bruits de sauce lapée avec les doigts. Après trois boules de fufu, un morceau de gingembre et deux aubergines, mes doigts tombent sur le poisson trônant au milieu de la sauce. Je m’y attarde.
Deux morceaux, trois morceaux, quatre morceaux puis mes doigts croisent d’autres doigts…
Deux flash, puis la lumière revient. On poussa des ouf de soulagement. Voilà donc papa Elias qui se met à chercher le poisson dans la sauce.
– Oh ? Kanami’a dé ? Il regarde autour, et voit devant moi, l’amas d’arrêtes de poisson.
– Pouah, dis-je en enlevant une arrête coincée entre mes dents. 56 ans d’Ablôdé Gbadjaa et la France vient prendre encore nos poissons dans nos sauces ?
Même les yeux du poissons se sont ouverts dans la sauce. Le vieux s’est mis à rire et à quitter la table. Il est rentré, et n’est plus ressorti jusqu’à mon départ. La belle-mère m’a juste dit qu’il finira par se faire à l’idée que je sois kotocoli.
Bref… Bonne fête d’indépendance à tous ceux qui n’ont pas l’électricité, et à ceux qui pensent que c’est la France qui les prive de poissons.